Sie sind hier

Du bruit dans ma cuisine : sarrasin et motte de beurre

Crêpes bretonnes

Miam, des crêpes !

À la fois traditionnelle et en perpétuelle évolution, la crêpe est un symbole de la gastronomie bretonne et une vraie star en Finistère. Voici le témoignage d'un Bigouden qui nous raconte "son" histoire de la crêpe : ses souvenirs d'enfance et l'évolution de la fabrication de la crêpe bretonne.

Mes premières crêpes

" C’est dans les années 40, dans le pays bigouden sud, que j’ai découvert enfant les fameuses crêpes de sarrasin (blé noir, ou galettes dans les autres départements bretons). Pour la préparation de ce festin de roi, mon grand-père, à l’occasion maître de cérémonie, confectionnait des fagots de branches de saules ou de genêts, qui, en se consumant dans l’âtre de la cheminée, dégageaient une odeur à la fois forte et agréable, ancrée à jamais dans ma mémoire olfactive.

C’est également lui qui avait en charge la cuisson de la pâte sur la galétière, « bilig » en breton, large de 50 à 60 centimètres de diamètre qui permettait la fabrication de grandes crêpes « familiales ». En effet, mon grand-père divisait les crêpes en deux ou trois parties suivant le nombre de convives : les côtés, plus croustillants, étaient réservés aux adultes, tandis que la partie centrale, plus tendre, était partagée entre les enfants et engloutie avec délice sitôt le morceau déposé dans l’assiette !

Fabrication de crêpes sur la bilig

À cette époque, seul le beurre salé avait l’honneur de fondre de plaisir sur la galette… et un verre de cidre ou de lait, produits à la ferme, complétait à merveille ce repas traditionnel.

Quant aux crêpes de froment, elles étaient cuites à la fin du repas mais n’étaient pas servies en dessert comme cela est le cas aujourd’hui. On les réservait pour le goûter ou pour le petit-déjeuner du lendemain. "

La technologie évolue

" Après la deuxième guerre mondiale, le gaz butane a remplacé les fagots de bois et les galétières à alimentation gaz étaient fabriquées spécifiquement avec un diamètre de 40 centimètres permettant la fabrication de crêpes individuelles.

Elles ont été par la suite remplacées par les galétières électriques que l’on connaît aujourd’hui.

Le beurre toujours présent dans la confection des crêpes s’accompagne aujourd’hui de divers ingrédients salés (jambon, fromage, œufs, andouille, lard, champignons, …) et sucrés (confiture, chocolat, pommes, miel, …). "

Famille autour d'un repas de crêpes

Interaktive Karte

Entdecken Sie auch...

Wege des Finistère

Folgen Sie uns

FacebookTwitterInstagramPinterestPeriscopeGoogle +TumblrYoutube

Unsere Website verwendet Cookies, damit wir Ihnen die besten Ergebnissen zur Verfügung stellen können. Wenn Sie diese Website weiterhin verwenden, nehmen wir an, dass Sie dem zustimmen. Mehr erfahren ok